• " Tu te rappelles ? "

    Tout ce qui nous est arrivé durant notre vie finit par être du passé, bon ou mauvais, il reste à jamais dans nos coeur, mais est-il possible d'oublier un souvenir important à nos yeux ? Le temps ou la perte de la mémoire sont-ils assez forts pour effacer ces souvenirs de nos coeurs ?

     

    Informations utiles  :

    1) ' Son visage m'est familier ' pensée du personnage (simple guillemet)

    2) " Ces souvenirs sont du passé = parole du personnage (double guillemet)

    3) Cette fanfiction n'est basée sur aucun manga ou anime !! >.<

     

  • Chapitre 09 : Sous les étoiles

     Plaire à un garçon, ça ne pouvait pas être si difficile, elle en était capable, elle était belle après tout, elle était même magnifique, c'était ce qu'elle se disait tout en se regardant dans le miroir des toilettes pour filles, la jeune fille aux cheveux violets se surprenait elle même en s'entrainant à rire, son prince l'avait charmé en riant, elle devait faire de même...

    Ses beaux grands yeux étaient peints d'un gris intense accentué par son regard mystérieux, elle souriait pensant que c'était gagné d'avance, cette adolescente avait l'habitude d'avoir ce qu'elle voulait rien qu'en persévérant, elle faisait de son mieux dans n'importe quel domaine, l'Amour n'allait pas être une exception, elle sourit une dernière fois à la glace avant de sortir...

    " Woah ! Un rendez vous ? Où irez vous "

    " A la fête foraine ! Il a déjà les tickets ! "

    " C'est romantique ! Les lumières, les feux d'artifices et le ciel étoilé !

    " Parfaite ambiance pour déclarer sa flamme ! "

    L'oreille tendue, Chizuku ne put s'empêcher d'écouter la conversation, déclarer sa flamme, elle n'y avait pas pensé, elle ne pouvait pas savoir si elle ne lui plaisait pas sans lui poser la question, et l'endroit qu'avaient décrit ces deux jeunes filles semblait idéal, un rendez vous sous les étoiles, elle allait y penser, elle regarda les jeunes filles ricaner, celle qui avait un rendez vous avait de la chance, elle tourna les talons et sortit des toilettes ..

    De nouveau dans les couloirs, elle se trouva face à une foule d'élèves qui s'étaient tous regroupés devant ces même toilettes, ayant les dos tournés, elle comprit que les curieux assistaient à une scène qui ne les regardaient pas, d'autres élèves se joignirent à eux, puis d'autres, et encore d'autres, cela embêta la désintéressée qui avait du mal à retrouver son ami...

    Elle put entendre les cris des deux concernés, une fille et un garçon, un couple qui se disputaient, ils étaient sûrement populaires vu que le reste de l'école ne pouvait s'empêcher d'écouter, mais notre héroïne, s'en fichait, et se dirigea vers sa classe espérant y trouver son cher Takeru...

    " Et bien j'en peux plus ! C'est fini ! T'entends ? C'est fini entre nous ! "

    Ces mots criés tellement forts par la pauvre amoureuse à bout de souffle étaient impossible d'être ignorés, Chizuku, elle même, s'arrêta, étrangement touchée, paralysée, elle entendit au loin le son d'une claque, une gifle, qui coupa le silence qui régnait depuis trop longtemps, juste après, des pas, quelqu'un courrait, la brune sentit une personne la frôler durant sa course, elle donc leva ses yeux et vit que devant elle une lycéenne en larmes qui s'éloignait le plus vite possible du fond de la foule..

    La jeune fille, sûrement celle dont le cœur venait de se briser, était à bout de souffle, mais ne s'arrêtait pas, elle fuyait, impossible de voir son visage,  mais ses cheveux roux flottant dans le vent, longs et lisses, étaient facilement reconnaissables, il ne la rattrapait pas, cet imbécile, il était indifférent, elle devait avoir des amies, ce ne devait pas être des vraies, vu qu'aucune d'elle ne l'avait protégée, bientôt, elle avait disparu des couloirs, et Chizuku regardait toujours au loin, le fantôme d'une rousse, pauvre petite chose..

    " Chizuku ? "

    Reconnaissant la voix de son cher Takeru, elle se retourna vers lui, et sa pitié se transforma en colère lorsqu'elle vit dans la joue du jeune homme une marque rouge, la trace d'une gifle, la foule s'était dispersée, et le briseur de cœurs était juste devant elle, souriant, doucement surpris du regard noire lancé par sa partenaire, cette dernière lui cria au visage :

    " Rattrape la ! "

    " Qui ça ? "

    " Ta petite amie ! C'est pas fini ! T'as encore du temps ! "

    Il ne comprenait rien mais fût ému de sentir soudainement la petite main de sa princesse serrer la sienne, elle le tira hors des couloirs et l'emmena vers les traces de la rouquine, elle le croyait tellement gentil, tellement galant, quelle déception de le voire sourire alors qu'il venait de causer les larmes d'une innocente jeune fille , il fallait qu'il s'excuse, ce n'était pas fini...

    Ils furent dehors en un clin d’œil, debout devant la porte de l’établissement, la protagoniste dévisageait chaque coin de la cour à la recherche de l'ombre des pièces de ce pauvre cœur brisé, le fameux dan juan ne comprenait rien, mais étant donné que la jeune fille l'avait fait sortir, il se dit qu'ils allaient tous deux sécher le cours de français..

    " La voilà ! "

    Agenouillée à coté d'un arbre, on pouvait l’apercevoir sécher ses dernière larmes, elle souriait, quel sourire idiot, comme celui qu'on a lorsqu'on pense à celui qu'on aime, Chizuku l'ignorait, la pauvre jeune fille n'avait aucune expérience ce sujet, mais elle comptait apprendre, oui, car pour elle, on pouvait apprendre à aimer..

    " Va la rejoindre ! "

    Curieux de savoir de quoi elle parlait, il tenta de guetter la direction vers laquelle la brune regardait, il ne comprenait pas du tout pourquoi elle voulait qu'il aille vers la malheureuse et resta planté à coté de son amie, car il voulait encore moins lui lâcher la main..

    " Oh ! Takeru ! "

    L'idiote tira le jeune garçon de nouveau et l’emmena vers la solitaire, cette dernière ne comprenait rien également, ses yeux étaient sanglants, pourtant, ce qu'elle était belle, ses yeux bleus auraient ravi n'importe qui, ils brillaient comme du saphir reflétant les rayons du soleils, ses lèvres pulpeuses colorées d'un rose naturel étaient également irrésistibles, Takeru ne pouvait autrement que l'aimer, du moins, c'est ce que se disait Chizuku, qui ne savait pas grand chose sur l'Amour..

    " Voilà, réconciliez vous ! "

    La jeune rousse, qui remarqua enfin la présence du couple devant elle, leva sa tête, et croisa ainsi le regard déterminé de Chizuku, puis elle regarda le jeune brun à son tour, qui au contraire, semblait distrait, il ne pouvait retirer ses yeux de la toute petite main de son amie qui serrait doucement la sienne, son regard perdu n’exprimait que joie et incompréhension, la nostalgique le remarqua, puis dévisagea de nouveau l'autre lycéenne...

    " Heu ... On se connait ? "

    La fille aux cheveux violets ne fût pas surprise de la question posée par l'enfant brisée, mais fût choquée du ton froid et calme avec le quel elle avait parlé, en la voyant, Chizuku ne perçait que force, alors qu'elle devait être faible face à la roche immense qui avait brisé son cœur, elle devait être en larmes, elle devait se jeter dans ses bras, mais à la place, elle l'ignorait ...

    " Non, et t'as pas à me connaître ! "

    " Pardon ? "

    La jeune fille aux cheveux violets ne prit pas le temps d'écouter la dernière question que la mélancolique lui avait posé, souriante, elle préféra lâcher la main du dan juan et laisser les deux adolescents seuls un moment, s'attendant à ce qu'ils n'osent pas s'embrasser devant elle, elle préféra s'enfuir, ce jeune brun avait un grand coeur, et elle voulait vraiment le savoir heureux, elle alla donc de son coté s’entrainer à rire...

    Enfin seuls, les deux amoureux se regardaient d'un air perdu, elle, allongée au pied d'un chêne dont les feuilles fanées tombaient cinquante fois plus lentement que la pluie, lui, debout les mains sur les poches afin de les protéger du froid qui les colonisaient depuis l'absence de la douce main de Chizuku qui les réchauffaient il y a un instant, fatiguée de se silence incessant, la jeune fille soupira puis parla enfin.

    " Est-ce qu'on est fâchés ? "

    Surpris par sa question, mais surtout amusé, le jeune brun afficha un magnifique sourire qui ne changea point le regard froid de sa compagne, il leva ses yeux aux ciels, et regarda les nuages flotter dans le magnifique azur, qui semblait presque aussi beau que les yeux de sa folle princesse ..

    " Pas que je sache ! "

    Rassurée qu'il aies enfin répondu, elle regarda à son tour le ciel, mais ne put admirer clairement l'étendu de sa beauté à cause des feuilles de l'arbre qui le cachaient, tel était l'optimisme limité de la jeune fille depuis son cœur était brisé, la vie tel le ciel, était magnifique, malgré les nuages qui venaient de temps à autre, assombrir le monde, mais bon, qu'étaient ces ombres face à ces rayons lumineux que nous procurait le soleil, néanmoins, avec ou sans nuages, la rousse ne voyait plus la beauté de la vie, cachée derrière le sang de son cœur brisé, tel le bleu du ciel invisible face aux feuilles du chêne..

    " Chizuku est difficile à comprendre ... "

    C'est avec cette phrase dépourvue de sens que Takeru la sortit de ses pensées, avant qu'elle n'eut le temps de demander qui était cette fameuse Chizuku, ses idées sombres s'envolèrent face au sourire doux et rêveur qu'affichait le jeune homme, tout s'éclaircit, la scène était finis, les espoirs étaient partis, les larmes avaient coulés, les cœurs avaient saignés, elle devait faire face à une nouvelle péripétie dans sa vie...

    Il était vrai qu'aucun diamant ne brillait plus qu'une femme amoureuse, mais cette règle s'appliquait également aux garçons, ce qu'il était mignon, avec ce regard perdu entre milles et un arc en ciel, il semblait loin d'elle, dans un monde où il résidait seul avec la fille qui tentait de les réconcilier alors qu'ils n'était même pas fâchés, alors qu'ils ne se connaissaient même pas ...

    " Tu l'aimes, pas vrai ? "

    Le regard distrait de Takeru quitta l'azur pour se plonger dans le regard profond de la lycéenne, son cœur rata un battement lorsqu'il entendit la question, mais c'était déjà évident pour elle vu la surprise évidente dans les yeux du jeune homme, il n'avait pas dû réfléchir, il n'avait pas même pas dû parler, il avait juste sourit, sans le faire exprès, et c'était une réponse suffisante...

    Elle lui fit signe de s'asseoir à coté d'elle, il obéit en guise de réponse, le vent était doux, le soleil était impossible à remarquer vu les feuilles de l'arbre qui couvraient le ciel, mais l'ombre était agréable, une fraicheur pareille apaiserait n'importe quel être, la cloche sonna, et il restaient là, seuls, rien de romantique, que de la paix, chacun avait un problème de cœur, ils n'en voulaient pas un de plus ...

    Il leva finalement ses yeux vers elle, et croisa son regard, quel regard, bien plus froid que celui de Chizuku, néanmoins, ses yeux étaient magnifiques, ce bleu, pourtant si rare, ne lui faisait aucun effet, mais elle était belle, il ne pouvait nier l'évidence, ses lèvres dépourvues de rouge artificiel pour les embellir restaient du moins attirantes, pas assez pour lui, ou plutôt, il ne pouvait remarquer leur charme vu qu'un venin qui coulait dans son sang le rendait malade, aveugle, fou, son cœur touché par le poison n'en devenait que plus sensible, mais uniquement pour Chizuku ..

    Mais bon, aveugle n'était pas le mot, il était peut être myope, ou plutôt son cœur l'était, vu que perspicace, le jeune homme voyait quand même au de là de ce qu'il était censé voire dans les yeux ensorcelants de la rousse, il y voyait clair, mais était perdu, tel un homme dans un labyrinthe qui ne savait par ou passer, mais quoique perdu, Takeru voyait, et ce qu'il voyait était clair, il s’exclama soudainement ...

    " T'es triste toi ! "

    En disant cette phrase, si familière, avec un ton trop indifférent, il brisa un silence qui régnait en maître incontestable depuis bien trop longtemps, habituée uniquement au doux son de la nature, lorsque la voix grave et masculine se mêla à cette musique, la lycéenne sentit que son cœur avait arrêté de battre pendant deux secondes, ayant frôlé la mort, elle reprit ses émotions, de nouveau, la douce musique de la verdure reprit son court, mélangée aux battements accélérés du cœur de la rouquine, encore sous le choc.

    " Mais, non, je suis pas triste ! "

    " Si, tu l'es .. "

    " Mais non ! "

    " Mais si ! "

    Elle soupira, elle qui croyait qu'elle avait séché toutes ses larmes, on pouvait toujours voire son cœur brisé derrière son allure forte et froide,il la regardait, ses yeux ne quittaient pas les siens, hypnotisé peut être, ou simplement perdu dans un regard plus profond que l’océan, ayant besoin de se confier, elle n’eut à ses yeux aucun choix autre que d'ouvrir son cœur ...

    " C'est ce qui arrive quand on a un cœur brisé ... "

    " Amour à sens unique ? "

    Un petit sourire se dessina sur les jolies lèvres de la jeune fille, un sourire assez sincère pour effacer la froideur qui emplissait le cœur de l'amoureuse, un sourire assez séduisant pour atténuer la féminité de cette créature, un sourire assez familier aux yeux du garçon pour qu'il sache qu'il avait raison, ces quatre mots était sûrement les mieux choisis pour décrire ce que ressentaient ces deux tristes adolescents ...

    Sous ce même ciel, quelque part plus loin, dans les couloirs de ce même lycée, on apercevait une autre jeune fille au cœur brisé, mais qui en avait moins l'air, ses cheveux violets attachés en queue de cheval, elle courrait à la vitesse de l'éclair, elle avait passé trop de temps devant la glace, mais ça ne se voyait pas, sa beauté était purement naturelle, elle s'entrainait juste à en faire usage, en retard, elle guettait la porte de sa classe, la cloche avait sonné depuis longtemps, mais brusquement, elle s'arrêta, avec un sourire large dans ses lèvres, elle avait encore quelque chose à vérifier...

    ' Takeru ! '

    Elle alla vers la porte du lycée, toujours ouverte, laissant les cours derrière elle, elle resta debout sur le seuil à la recherche du couple, elle dévisageait la nature tentant de remarquer ces deux silhouette familière, lorsqu’une odeur nauséabonde se mêla au parfum des fleurs, l'odeur de la fumée, elle n'étouffait pas, mais ne supportait pas ce parfum ...

    " C'est eux que tu cherches ? "

    Elle chercha la source de cette voix étrangement familière, et fût surprise de constater, qu'à sa gauche, à quelques mètres d'elle, un jeune homme qui ne lui était pas inconnu, était appuyé calmement sur le mur, c'était lui , ce blond, ce tatoué, cet arrogant qui à force de se mêler de ses affaires lui avait fait réalisé qu'elle était amoureuse, elle l'avait rencontré pas plus tôt que ce matin dans une librairie et le hasard les avait réuni à nouveau ...

    Une cigarette à la main, il la regardait, elle put enfin le dévisager de plus près,  quels beaux yeux il avait, leur couleur virait à celle du chocolat, leur lueur était la même qui brillait dans les yeux d'un enfant, ce jeune homme avait un regard innocent malgré l'objet qu'il tenait dans sa main droite et qui affirmait sa virilité, ou plutôt les ténèbres qui l'entouraient ...

    Une main dans la poche, il dégageait une aura spéciale, il symbolisait la force, alors que son regard donnait bizarrement l'idée qu'il était pure, insouciant, peut être à cause de sa couleur de cheveux, le silence colonisait l'air autant que la fumée, alors qu'ils se regardaient, elle se rendit enfin compte de la question qu'il lui avait posé, elle reprit immédiatement ses esprits, se trouvant bête de l'avoir regardé aussi longtemps ...

    " Où sont ils ? "

    " Là bas ! "

    Il avait effectivement raison, le couple qu'elle cherchait était bien là, sous ce chêne, on pouvait les voire en train de rire ensemble, ils semblaient heureux, ce qui la ravit, Chizuku se retourna vers le jeune blond avec un sourire radieux, il ne la regardait plus, il les fixait, eux,  non avec un sourire, cette expression dans son visage, cette rage dans le regard, la jeune fille n'hésita pas à deviner, et se précipita , devant lui, l'obligeant ainsi à la regarder ..

    " Quoi ? "

    " T'es jaloux ! "

    Il soupira, et repoussa la curieuse d'un coup léger et se dirigea vers la poubelle afin de jeter le mégot, mais elle, déterminée, le suivait en répétant encore et encore la même phrase, ça en devenait lassant mais surtout énervant, il jeta la cigarette usée dans la poubelle, et s'arrêta sa marche, il se tourna de nouveau vers la jeune fille qui en profita pour ajouter ..

    " Avoue ! "

    En le regardant de plus près, elle remarqua enfin que sa joue était un peu rouge, auparavant, elle ne l'avait pas vu, trop distraite par les yeux du garçon, mais là, ce fût l'unique chose qui attirait son attention, Takeru n'était pas le seul à avoir été giflé ce jour là, elle fixait la trace longtemps, ne constatant rien d'autre ..

    " Oh la sourde ! "

    Assourdie par le cri énervant du blond tatoué, notre pauvre Chizuku sursauta en crachant un petit gémissement de surprise, elle vit dans le regard de son interlocuteur une fureur qu'elle avait sûrement causée, elle eût peur, apparemment ce c'était pas la première fois qu'il lui disait cela, mais trop distraite par sa joue, elle ne l'entendait pas ..

    " Tu ... Tu me parlais ? "

    " Bah oui ! Non mais t'es vraiment sourde, nom d'un chien ! "

    La jeune fille ne put s’empêcher de rire, la colère du jeune homme ne l'effrayait bizarrement plus du tout, l'expression de son visage était plutôt drôle, ses joues rouges et mouillées par la sueur, ses yeux brillants de rage et d'incompréhension, rien de cela n'effrayait l’héroïne assez pour s'arrêter de rire, elle riait, il ne comprenait pas ...

    " J'ai dit quelque chose de drôle ? "

    Le pauvre se retrouva à parler à un mur, un mur qui rit, la jeune fille ne répondait pas, elle riait encore, encore et encore ! A bout, il décida d'attendre que la folle finisse son délire, à force de la regarder, un petit sourire se dessina sur son visage, sa facette avait changé en moins de deux, d'abord effrayée, voire terrorisée, et là, elle riait ...

    " En plus d'être sourde, t'es bizarre ! "

    " Tu devrais voire ta tête ! "

    Ce fût la dernière phrase qu'elle prononça avant de retourner dans son délire, il leva les yeux au ciel et se mit à s'éloigner, regardant une dernière fois le couple au loin, qui riait également, il regardait particulièrement la rousse, ses cheveux dans le vent, son sourire semblait sincère, et bien, il fallait en déduire que la personne à ses cotés la rendait heureuse...

    Le jeune homme marchait de nouveau les mains dans les poches, vers la direction opposée, lentement mais sûrement, il fuyait, mais fût arrêté, par une main, une toute petite main, froide, faible, qui le tenait par le bras, musclé, poilu, il aurait pu continuer, mais comme les rires s'étaient arrêtés, il décida de se retourner, pour croiser un regard différent ...

    Ce n'était plus le regard moqueur qu'elle avait lorsqu’elle riait, ou le regard attentionné qu'elle lançait à son ami alors qu'il faisait rire cette fille, c'était un regard semblable au regard distrait qu'elle lui lançait avant de faire sa sourde, mais ce n'était pas le même, celui ci était plus sérieux ...

    " C'est elle qui t'as giflé ? "

    Il n'eût pas à demander de qui elle parlait, elle n'avait pas à préciser pour qu'il comprenne, ils savaient tous les deux la concernée, le regard du jeune homme, autrefois si insouciant, était différent, triste, pleins de regrets, elle le lâcha, désormais, elle savait qu'il ne s'enfuirait pas ..

    " Oui ... Et je le mérite ... "

    " Qu'as tu fait ? "

    " Je l'ai traité comme les autres ... "

    Elle le regarda confuse, mais en même temps, tout devenait plus clair, la personne avec qui cette fille avait rompu n'était pas Takeru, mais le jeune blond devant elle, il s'accroupit par terre, elle fit de même pour être à son niveau, il semblait regretter, elle ne perçait qu'insouciance dans ses yeux, à cet instant, il lui semblait comme un enfant qui venait faire une bêtise ...

    " Je suis un playboy, je joue avec les filles, je passe d'une à une autre , mais j'aurais dû la traiter différemment, c'est ma meilleure amie, elle a toujours été là pour moi, mais je me rends compte que je ne l'ai jamais aimé ! "

    " Comment est-ce possible ? Elle est sublime et elle a l'air si gentille ! Qu'est ce que tu veux de plus ? "

    La jeune fille le regardait énormément émue, triste pour l'autre lycéenne, et perdue, elle ne comprenait pas, c'était impossible, elle était sûre que si elle avait cette jeune fille pour amie, elle l'aurait trouvé charmante, ce garçon mettait la barre beaucoup trop haut à son gout, il devait l'aimer, il ne l'aimait pas, et ça, elle ne le comprenait pas ..

    Ce même homme s'approcha brusquement de Chizuku, un regard froid et sérieux adressé à son interlocutrice, mais pas assez pour éteindre le feu qui brulait dans les yeux de cette dernière, elle était déterminée, il soupira et recula, elle attendait encore une réponse ...

    " T'es trop bête, il suffit pas de ça pour me faire tomber amoureux, oui, elle est géniale, elle me plait, mais je l'aime pas, elle me plait, et pleins de filles me plaisent, pleins de filles sont sublimes , pleins de filles ont l'air gentilles, comme toi, tu me plais, mais je t'aime pas ! "

    Elle aurait aimé l'insulter, mais elle ne pouvait lui en vouloir, il s'en voulait déjà, il regrettait, il aurait voulu aimer cette jeune fille, elle était adorable, cette rousse à qui il avait brisé le cœur, mais il n'avait pas pu, elle était géniale, autant que n'importe quel autre fille à ses yeux , il lui avait donné une chance, mais elle était comme les autres ..

    " Est-ce que tu lui a dit ça ? "

    " Non mais je lui ai donné une raison pour me larguer ! "

    La jeune fille avait de plus en plus l'impression que ce garçon méritait plus qu'une petite gifle, sa douleur allait partir un moment ou un autre alors que celle qu'éprouvait son ex n'allait peut être jamais s'en aller, elle le regardait encore attendant plus d'explications..

    " C'est son anniversaire ... "

    Cette première phrase transperça le cœur de Chizuku en moins d'une seconde lui donnant l'impression qu'un sabre pointu était y planté, elle ressentait même le sang qui coulait, l'éclair la foudroya, et quelques instants plus tard, son rythme cardiaque s’accéléra, cette homme était horrible, elle avait presque envie d'être la sourde qu'elle était à ses yeux, rien que pour ne pas entendre la suite, mais elle devait savoir ...

    " On avait prévu d'aller à la fête foraine qui a été ouverte cette semaine, ça aurait été romantique, j'aurais pu l'embrasser sous les étoiles, un truc du genre, c'est beau les fête foraines, mais j'ai oublié, et j'ai accepté l'invitation de quelques filles pour aller au karaoké, ce soir même, j'ai même pas eu l'idée de leur demander si je pouvais apporter ma copine, je me déteste, je me déteste trop ! "

    Se détester n'arrangeait rien, mais il avait bien raison d'éprouver cela, il était horrible, la pauvre rousse avait bien raison de le quitter, il la faisait souffrir, et au moment où ces deux jeunes gens se parlaient, la pauvre devait être en larmes, et plus le temps passait, plus la haine que Chizuku avait pour ce blond augmentait, dire qu'elle voulait les réunir à nouveau, elle avait tort ..

    C'était son anniversaire, elle n'avait pas eu droit à des fleurs, à des bisous, à un câlin, elle voulait juste passer du temps avec lui, elle l'aimait, il était spécial pour elle, mais elle était comme les autres, elle était une autre, une de ces filles avec qui il jouait, mais elle ne voulait pas jouer, elle voulait aimer et être aimée, mais son cœur avait fait un mauvais choix ...

    " Tu la mérite pas .. " dit elle avec froideur

    " Je sais, mais, crois moi, je changerai, je ne voulais pas la blesser, je changerai, et je reviendrai, nouveau pour elle, amoureux d'elle, c'est elle que je veux aimer .. "

    " En attendant, je te déteste ! "

    Elle se leva, il avait un petit sourire sur les lèvres, mais on voyait clairement la peine et la détresse dans son regard, son cœur se serrait, mais après avoir parlé de son tracas, il se sentait déjà mieux, il n'aimait pas cette fille, elle lui plaisait, mais avant tout, elle était son amie, et ça le brisait de savoir qu'il lui avait fait du mal, et qu'elle n'avait pas été l’exception qu'elle aurait dû être ...

    " Et en attendant, tu me plais ! "

    Encore plus en colère, Chizuku s'en alla, elle ne voulait pas aller en cours, elle alla rejoindre la rousse et son nouvel ami, elle quitta donc le jeune blond ignorant le bien qu'elle lui avait fait en le laissant se confier, il en avait besoin, vu comme il avait vidé son cœur devant la première personne qu'il avait croisé, une inconnue, dont il ignorait même le nom ...

    Il la rattrapa avant qu'elle n'arrive au pied du chêne, voulant ajouter plus d'affinités à leur relation, elle ne comprenait pas, il souriait, il lui tendait sa main, sûrement pour qu'elle la serre, il avait l'air d'un gamin qui voulait se faire un nouvel ami, il dit doucement ..

    " Je m'appelle Akira, enchanté de te connaître ! "

    Elle ne lui serra pas la main, et son regard était froid tel la glace face à ce briseur de cœurs, elle lui jeta un regard noire, ce qui l'amusa, puis, elle prit la direction opposée, le chêne, il lui avait dit son prénom, elle n'avait à dire le sien, elle n'était pas enchantée de le connaître, pourtant, elle s'arrêta à mi-chemin, et se retourna pour voire s'il était encore là.

    Il était bien là, il la regardait, la main qui lui tendait il y a quelques secondes s'adaptait à la chaleur de sa poche, elle se surprit elle même en lui souriant, ce jeune homme n'allait pas être son ami, pas avant qu'il ne change et qu'il ne revienne nouveau aux bras de la rousse, mais bon ...

    " Moi, c'est Chizuku, t'as intérêt à changer ! "

    Elle se retourna, pour de bon cette fois, et alla vers le chêne, sous le pied duquel le couple était assis, souriant, elle était heureuse, au moins elle avait réunis deux jeunes gens, la rousse semblait heureuse, grâce à Takeru, ils avait des cartes devant eux, peut être qu'ils jouaient ..

    " Ça va mieux ? " demanda-t-elle à la rousse.

    " Heu ... Écoute, j'ai pas à me réconcilier avec lui, on est pas fâchés ! "

    " Oui, je sais, désolée, j'ai cru que c'est lui que t'as largué ... "

    " Pourquoi t'as pensé ça ? " questionna Takeru.

    " Bah, vu ta gifle ! Qui t'as giflé au fait ? "

    La rousse qui n'avait pas remarqué la trace rouge auparavant tenta de la trouver, dans le visage du garçon, mais elle avait disparu, vu le temps qui s'était écoulé depuis, ce jeune homme, explosa de rire, dés qu'il entendit la réponse de sa princesse, qui était perdue ..

    " Je me tenais devant les toilettes des filles pour t'attendre, on m'a pris pour un pervers ! "

    Les deux filles explosèrent de rire à leur tour, la journée était riche en événements, et Chizuku se sentait bien, elle avait fait des rencontres, et avait reçu une sorte de confession, elle s'était faite un ennemi, et était prête à se faire une nouvelle amie ..

    " Moi, c'est Chizuku et lui c'est Takeru ! "

    " Enchantée, je m’appelle Fumiko ! "

    " C'est quoi ces cartes ? "

    " Je prédis l'avenir, enfin, c'est juste un jeu, j'y crois pas vraiment ! "

    Fumiko vit dans le regard de son interlocutrice qu'elle voulait essayer, des étoiles brillaient dans son yeux, ça amusa notre diseuse de bonne aventure, elle mélangea donc les cartes, puis demanda à sa cliente d'en choisir 4, ce qu'elle fit, Chizuku et Takeru ne comprirent pas vraiment le contenu des cartes, elle leur expliqua qu'elle les avait dessinés elle même et qu'elle était la seule à les comprendre ..

    " A la prochaine nuit étoilée, tu auras la possibilité de vivre un amour partagé, c'est ce que je vois ! C'est un peu bizarre mais ... "

    " C'est vrai ? Woah ! Si ça se trouve c'est ce soir ! "

    " C'est juste un jeu, tu sais ? "

    Elle était bel et bien sourde, ou disons juste distraite, elle rêvait déjà de la nuit parfaite qu'elle allait vivre avec l'homme de ses rêves, Takeru la regardait, avec un sourire bête au visage, il savait bien qu'il n'était pas cette homme, la rousse fût triste pour lui ...

    " Tenez ! "

    Elle leur tendit deux tickets pour aller à la fête foraine, ils n'arrivaient pas à y croire, Chizuku se souvint soudainement que c'était son anniversaire, et qu'elle rêvait de passer cette soirée avec Akira, elle refusa donc les tickets, mais cette fille était adorable et elle insista pour qu'ils y aillent tous les deux, ils furent émus, une soirée sous les étoiles ...

    La cloche sonna, et Chizuku se rendit compte qu'elle avait encore séché les cours, Takeru insista pour qu'elle aille à la fête foraine avec Seiji, il lui annonça qu'il allait essayer de remonter le moral de Fumiko car ça aurait été triste qu'elle passe son anniversaire à pleurer ..

    " T'es trop gentil ! "

    " Ouais, je sais, allez vas l'inviter ! "

    " Ok, attends moi à la sortie ! "

    Il alla donc à la recherche de Fumiko, il marchait dans les couloirs priant pour l’apercevoir, il était assez triste, il aurait aimé passer cette soirée avec Chizuku, mais, il ne voulait pas la voire distraite, à penser à ce qui se serait passé si elle était venue avec l'homme à lunettes ..

    " Sei-kun, ça te dit qu'on aille à la fête foraine ce soir ? "

    Il reconnut cette voix aussitôt, il leva sa tête et se rendit compte qu'il était devant sa classe, vu que la porte était entrouverte, il fit son curieux, et se mit à espionner, il aperçut la blonde toute contente dans les bras du délégué principal, il su donc qu'il avait répondu par un oui, il essaya de se sentir triste pour Chizuku, mais à la place, il fit la danse de la victoire !

    " Heu .. Tu fais quoi là ? "

    Il s'arrêta net, et regarda devant qui il avait fait l'idiot, il avait de la chance, celle qu'il cherchait était justement là, elle avait dû le prendre pour un imbécile vu les gestes qu'il faisait quand il était heureux, il n'avait plus à être jaloux désormais ..

    " Rien ! Rien du tout ! Dis, tu veux passer ton aniv' avec moi ? "

    " Non. "

    " Non ? "

    " Je t'ai donné les tickets idiot, t'es censé l'inviter, l'embrasser sous les étoiles, un truc du genre, sois créatif bon sang, je vais déjà mieux, je compte passer mon anniversaire avec mes amies, je les ai un peu laissé tombé quand j'étais en couple, tente ta chance, ok ? "

    Le destin semblait vouloir qu'ils aillent ensemble à la fête foraine apparemment, le jeune homme l'attendit comme prévu devant la grille du lycée, elle en mettait du temps, enfin, elle arriva, avec une mine de chien battu, il savait pourquoi, elle vint vers lui ...

    " Il y va avec Misaki ! J'aurais aimé y aller rien que pour les espionner mais j'ai pas envie, ce serait pas drôle .. "

    " Ce serait plus drôle si je t'accompagne, ça te dit qu'on y aille ensemble ? "

    " Impossible, Fumiko a besoin de toi ! "

    " Elle a ses projets, mais rassure-toi, elle va mieux ! "

    " Ok, on y va ensemble alors .. "

    Si Chizuku voulait surtout y aller pour espionner Misaki et Seiji, Takeru voyait cela comme un rendez vous, à la fête foraine, sous les étoiles, il avait toutes ses chances, et peut être qu'il lui déclarerait enfin sa flamme, tout irait bien, l'anniversaire de Fumiko s'annonçait drôlement mouvementé ...

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Tout ce qui nous est arrivé durant notre vie finit par être du passé, bon ou mauvais, il reste à jamais dans nos coeur, mais est-il possible d'oublier un souvenir important à nos yeux ? Le temps ou la perte de la mémoire sont-ils assez forts pour effacer ces souvenirs de nos coeurs ?

     

     

     

    Informations utiles  :

     

    1) ' Son visage m'est familier ' pensée du personnage (simple guillemet)

    2) " Ces souvenirs sont du passé = parole du personnage (double guillemet)

    3) Cette fanfiction n'est basée sur aucun manga ou anime !! >.<

     

    Introduction + Présentation Des Personnages -----> Ici

    Chapitres :

    Chapitre 01 : " Je suis désolée " -----> Ici

    Chapitre 02 : " Qu'est ce qui m'arrive ? " -----> Ici

    Chapitre 03 : Le prince -----> Ici

    Chapitre 04 : Nouvelle amie ? -----> Ici

    Chapitre 05 : Amie ou rivale ? -----> Ici

    Chapitre 06 : Amour ou amitié -----> Ici

    Chapitre 07 : " Peut être " -----> Ici

    Chapitre 08 : Amour à sens unique -----> Ici

    Chapitre 09 : Sous les étoiles -----> Ici

    Chapitre 10 : ... -----> Ici ( en cours )

     


    1 commentaire
  • Chapitre 08 : Sous les étoiles

    Allongée confortablement sur son lit, un livre de grande valeur dans ses bras, fixant sans arrêt le plafond, elle souriait, alors que son monde était si sombre que nul étoile, même la plus petite, en faisait partie, alors que la douleur inguérissable qu'elle ressentait aurait détruit des tas , elle l'aimait, et ses yeux rouges sanglants de larmes ne pouvaient que se soumettre à ses sentiments...

    Son cœur se serrait tant qu'elle avait l'impression d’étouffer, mais elle y avait prit habitude, elle était belle, il fallait l'avouer, elle avait de beaux cheveux blonds qui lui arrivaient aux épaules, un sourire rayonnant tracé sur ses lèvres, un sourire masochiste malheureusement, aimer portait bien dans son sens un brin de douleur, mais elle voulait souffrir, plus que ce qui lui était destiné, on plaignait ses yeux qui gémissaient à force d'être usés...

    On dit qu'aucun diamant ne brille plus qu'une fille amoureuse, elle brillait certes mais sa lueur était faible, car son amour était mélangé à de la haine et à de la jalousie, son envie de vouloir se l'approprier prenait le dessus sur ses sentiments sincères, mais elle n'avait personne pour le lui expliquer...

    ' Seiji est à moi... '

    Elle se leva et se mit à marcher difficilement dans sa chambre mal rangée, tout était flou devant elle, tant la buée coloriait ses yeux larmoyants, ses mains tremblaient, et la sueur froide gelait sa peau, une seule image devant elle était claire, un seul homme, elle s'écroula par terre...

    " Eh Chizuku n'est pas venu aujourd'hui ? Elle est encore malade ? "

    Cette unique phrase raisonnait encore et encore dans sa tête tel un écho, ses yeux fermées, elle put se voir en classe, il était devant elle, lui, celui qui la transforma en masochiste, car elle aimait cette douleur, lui, qui avait l'habitude de se concentrer en cours, se retourna pour la première fois vers elle en classe, et c'était pour lui parler d'une autre, de cette fille...

    La blonde encore allongée par terre, tenta d'ouvrir ses yeux, elle avait prit trop de pilules,  mais elle n'y pouvait rien, c'était le seul moyen de se calmer. Elle avait retenu ses larmes pendant toute le cours, et elle a dû garder le sourire en lui disant "au revoir". Elle savait tout de lui, il l'avait toujours vu comme une amie, et cette brune aux cheveux bizarrement violets débarqua soudainement et lui vola tout, car il était tout, non, elle n'allait pas abandonné, il était à elle...

    De son coté, la concernée qui avait sois-disant volé le tant voulu cœur du garçon aux lunettes, était en route pour le lycée, c'était l'après midi, elle tenait un livre dans ses bras, et à ses cotés, un ami idéal avec des yeux verts séduisants, des cheveux parfaitement coiffés, portant son uniforme scolaire de travers, ils souriaient tous les deux, ils étaient heureux...

    - Oh allez, Chizuku, me dis pas que tu veux aller en philosophie !

    - J'ai déjà séché pour la première fois ce matin, ça me suffit...

    - Oh t'es trop coincée !

    Elle lui jeta un regard noire, et se mit à lui donner des petits coups amicaux à son bras, et lui, faisait semblant d'avoir mal, pour la taquiner. Ils riaient tous les deux, il voyait encore ces bulles flotter autour d'eux, ces bulles arc-en-ciel, ces lumières qui éblouissait son univers, peut être causées par le sourire de son amie, ou alors était ce le lien invisible qui les unissait, lui même ne savait pas, il n'était pas expert en amour, mais il savait que c'était de l'amour.

    Il était étrangement attiré par elle, son corps, sa personnalité, son sourire, sa voix, tout, et il n'attendait que le moment parfait, pour le lui avouer, même si elle n'éprouvait pas la même chose, il lui dirait, c'est sur ses pensées qu'il en oublia  le temps qui passait car il semblait s'être arrêté, le soleil qui brillait car à ses cotés il y en avait un qui scintillait tellement plus, l'endroit où il se trouvait car tant qu'elle était là chaque coin de cette planète était un paradis, donc, il allait bien.

    " Takeru ! Takeru ! "

    Il se réveilla en sursaut, ce n'était point un rêve, elle était encore avec lui, mais il vivait dans l'illusion que la joie que ça lui procurait était partagée, elle était devant lui, cette fois, elle avait attachée ses cheveux en queue de cheval, ce qu'elle était belle, ce qu'il pouvait sembler ridicule avec ce sourir d'idiot sur les lèvres, ses joues peintes en rouges, mais il fallait avouer que l'éclat qui brillait dans ses beaux yeux verts ajoutait du niveau à son charme.

    " Mais à quoi tu penses ? "

    Cette fois ci, il se réveilla pour de bon, en se rendant compte que ce qu'il était en train de contempler était un être vivant, il se retourna subitement pour cacher le feu qui brûlait son visage lui donnant la couleur de son coeur,plus rouge qu'un camion de pompier, il tenta d'éviter le regard curieux de celle qui lui causa cette canicule, il se rendit compte qu'ils étaient devant la salle des délégués...

    " Takeru, mais réponds moi ! "

    " Ah ! Dé...Désolé...Je...Hum...Oui ? "

    Il se maudissait d'être aussi distrait quand il était avec elle, il sentait qu'il n'était plus un homme, il reprit son souffle, et la regarda dans les yeux, avec un regard sérieux, mais il ne semblait pas si sérieux, seule une imbécile comme elle pouvait ne pas remarquer la lueur qui brillait dans ses yeux, d'un coté, elle n'était pas imbécile, elle avait juste un autre en tête...

    Il semblait si timide avec elle, mais elle ne le remarquait pas, et ignorait la chance qu'elle avait, ce garçon était très apprécié par la gente féminine, même si peu osait l'avouer, il était beau, extrêmement beau, et dans ce lycée, il y avait des filles sublimes, de toutes les sortes, mais il avait des raisons pour préférer celle qui était en face de lui, des raisons qui allaient au de là de l'apparence...

    " Tu veux bien rester ? J'attends quelqu'un, j'ai besoin de soutien amical ! "

    " De soutien amical ? C'est quoi ce truc ? "

    " Reste c'est tout ! "

    Il la regarda longtemps, elle semblait perdue, seule, comme un petit chiot abandonné par son maître, une lueur de tristesse et de besoin brillait dans ses yeux, c'était sûrement la première fois qu'elle lui demandait de l'aide, il posa sa grande main sur les cheveux de la jeune fille, la choquant ainsi...

    " Je serai resté de toute manière, la dernière fois que je t'ai laissé seule, je t'ai retrouvée en larmes ! J'ai compris la leçon... "

    Toujours sa main sur les cheveux de l'innocente, il les caressait tout en la regardant, avec un sourire protecteur qui aurait ébloui n'importe qui , il était si gentil, et avec ces mots, il avait ravi sa princesse en un instant, cette fois ci, il était celui qui produisait des bulles et arrêtait le temps, et en l'espace d'une éternité, la fille avait arrêté de penser à celui qui l'avait hanté toute la journée.

    " Je sais, tu vas me protéger ! "

    Avec ces mots, ce fût le tour du garçon de fondre comme à son habitude, dire qu'il s'était enfin comporté tel un homme en parlant sérieusement pour une fois, mais après tout, c'était dans sa nature d'être timide, il lâcha la tête de la belle et fût comme paralysé, son visage quoique mignon était colonisé par la couleur du sang, mais bon on s'y habituait...

    ' Elle s'en est rappelé ! Elle s'en est rappelé ! Elle s'en est rappelé ! "

    Elle se mit à rire, un de ces rires naturelles que seules les filles qui veulent être elles même montrent, elle était merveilleuse, et il le savait, il la regardait avec un regard doux et protecteur, comme à son habitude. Tellement proches, tellement heureux , on aurait dit un couple, c'est ce que pensa Seiji en les voyant de loin.

    Le jeune garçon à lunettes allait effectivement vers leur direction, il avait sûrement des travaux à faire dans la salle des délégués devant laquelle les amoureux se tenait. Le brun était accompagné de Misaki, rayonnante comme toujours, elle lui parlait, il ne l'écoutait pas, il regardait les deux lycéens qui se trouvaient dans son champ de vision.

    Il regardait particulièrement la belle fille aux cheveux violets, il ne l'avait pas vu depuis la rentrée, tant de choses s'étaient passé depuis, il avant pleins de choses à lui dire, elle regarda enfin dans leur direction, et se précipita vers eux en courant, avec un magnifique sourire, un livre dans ses bras, elle s'arrêta enfin devant eux, il était sur le point d'ouvrir la bouche mais il remarqua que le regard de la brune était adressé à Misaki, ce qui le surprit...

    " Tu veux quelque chose ? " demanda la blonde froidement

    " Bonsoir Misaki, ça va ? " répondit Chizuku gaiement

    Aucun mot n'était assez précis pour décrire l’étonnement des deux personnages, le garçon à lunettes se sentait comme ignoré, mais resta planté comme un clou, lorsque les deux jeunes gens avaient vu la belle courir vers eux, ils s'étaient arrêté pour l'attendre, et là, ils étaient tous deux perdus, l'interlocutrice continua à attendre une réponse avec patience..

    " Ce n'est pas comme ça que tu rendras Sei-kun jaloux... "

    Tel était la seule réaction à laquelle l'assoiffée d'amitié avait droit. Sans compter le fait que la blonde avait appelé le jeune homme par son surnom, elle avait osé accuser l'innocente d'avoir des arrières pensées, sans un mot de plus, elle s'accrocha à la manche de l'élu de son coeur, et le tira hors de là...

    " Misaki, ce n'est pas pour ça ! Et ça n'a rien avoir ! "

    La blonde fit comme si elle n'avait rien entendu et continua à marcher aux cotés du délégué principal, qui se sentait triste pour Chizuku, mais surtout pour Misaki. Il s'arrêta brusquement et se tourna vers la fille aux cheveux violets qui n'avaient pas bougé depuis. Il s'arrêta obligeant ainsi sa camarade à faire de même, elle ne comprenait pas et le laissait faire.

    " Bonsoir Sakurano, ça fait longtemps ! " Dit il avec un magnifique sourire

    En entendant son nom de famille prononcé de manière si douce par la voix même de son prince charmant, elle se retourna brusquement, il était là, à quelques mètres d'elle, mais elle le sentait si près, il la regardait, quels beaux yeux il avait, il lui avait manqué, et ses bulles flottantes aussi, elles étaient toujours là, mais elle ne les remarquait que quand Seiji était là...

    " Bonsoir Oshino, tu t'es absenté il n'y a pas longtemps... "

    " Toi aussi, ce matin même , ça m'a surpris venant d'une fille si brillante que toi.. "

    Le temps semblait s'être arrêté, ils n'étaient plus dans le couloir de l'école, ils étaient en train de flotter, haut, très haut, ils frôlaient presque le soleil, ça expliquait la chaleur étouffante qui léchait chaque surface de la peau de la jeune fille, dans ce monde, il n'y avait qu'elle et lui, Misaki n'existait pas, Takeru non plus, elle brillait, avec ce magnifique sourire, car il était là...

    " Misaki n'est pas très à l'aise avec les autres, mais j'espère que vous serez toutes les deux amies, je compte sur toi..."

    " Je...Oui...Compte sur moi ! Car...sur ce, on se voit en classe ! "

    " Oui, à la prochaine... "

    Il s'éloigna accompagné de Misaki, les bulles éclatèrent, le monde s'évapora en un seul coup, elle reprit place à la réalité, elle n'osa même pas lui montrer le livre qu'elle avait acheté à la blonde, elle aurait aimé connaître son avis, le titre l’intriguait, il s'appelait "amour à sens unique" ...

    En voyant le délégué s’éloigner, elle se dit qu'elle l'aimait et que rien ne serait plus pareille, elle le conquérirait, Takeru vint vers elle en courant, à peine eut il ouvert sa bouche qu'elle l'interrompit sur ces mots...

    " Takeru, t'es expert en drague ? "

    " Bah oui je crois "

    " Bien, tu vas m'aider, allez on va en classe ! "

    Il était évident pour lui que sa petite princesse avait le coeur pris, dûr choc, il allait l'aider à se rapprocher d'un autre, il n'avait pas d'autre choix s'il voulait la voire heureuse, mais s'il était un si bon séducteur, il l'aurait eu au premier abord, mais bon, le pauvre n'avait pas de chance, et elle même n'en avait pas, elle ne savait même pas ce qu'était l'amour, mais elle était déterminée...

    ' Seiji est à moi...'

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Chapitre 07 :

    Aux environs de midi, alors que le soleil était haut dans le ciel et que les rues commençaient à se remplir, d'élèves, d'enseignants, d'adultes rentrants du boulots ou de femmes allées faire les courses, on pouvait remarquer une jeune fille, aux cheveux violets flottants dans le vent, tenant par la main un jeune homme de son âge aux cheveux bruns, ils portaient le même uniforme scolaire, elle le faisait courir dans la ruelle, ça ne semblait pas le gêner...

    Il avait un sourire rayonnant sur les lèvres, des joues peintes d'un magnifique rouge et ses yeux vertes luisaient tellement que devant lui tout était flou, tant de lumières, mais il pouvait remarquer facilement malgré les rayons éblouissants de l'amour ces deux mains entrelacés sous ses yeux, si seulement la belle pouvait remarquer cette lumière, mais elle était préoccupée par autre chose...

    " On est arrivés ! "

    En disant ces mots, la lycéenne réveilla le garçon de ses pensées, il se rendit compte qu'ils étaient tous deux devant une librairie, la douce et petite main de Chizuku lâcha facilement celle de Takeru, qui redoutait cette séparation.

    " Ikuto ? Tu fais une drôle de tête, ça va ? "

    " Appelle-moi par mon prénom ! "

    " Ah désolée, Takeru ! "

    Il détourna le regard, distrait, un peu énervé, gêné, rien que parce qu’il voulait lui tenir la main encore plus longtemps, l'innocente ne comprît rien et le trouva juste bizarre, le jeune homme regardait les passants et se réveilla lorsqu’il entendit la porte de la librairie se claquer.

    Il se retourna et vit sa conquête à l’intérieur, sans même s'être un peu soucier de lui, il sentit son cœur se briser, le pauvre, et il regarda par la vitre la jeune fille se promener entre les rayons, Chizuku, de son coté, n'avait qu'une personne en tête, une seule, et c'est pour elle qu'elle était là...

    ' Je me demande quel livre plairait à Misaki... '

    Elle arriva au rayon des livres policiers, la blonde semblait avoir le même goût que Seiji, donc elle devrait aimer ce genre de livres, Seiji, ce joli garçon à lunettes, il avait de beaux yeux marrons, de lisses cheveux bruns, une allure de gentleman, un rire qui avait charmé Chizuku dés le premier jour...

    Elle mit sa main sur sa poitrine, à l’intérieur, quelque chose la brulait, elle avait mal, tellement mal, et son cœur se serrait, la pièce s'assombrissait, ou peut être était-ce son monde qui perdait sa lumière, elle ne contrôlait plus rien en elle, elle ne savait pas ce qui lui arrivait, aucun son, aucune couleur, rien...

    La peine qu'elle avait vécu ce matin lui revint en mémoire, une peine dont elle ne comprenait pas la raison, mais elle venait d'oublier l'endroit où elle se trouvait, ce qu'elle faisait là, elle n'avait que lui en tête, cela faisait peu de temps qu'elle le connaissant, et pourtant, peut être que ...

    " Eh, t'es sourde ? "

    Chizuku se réveilla, une voix masculine la tira brusquement de son monde, elle était à la librarie, quelqu'un se tenait juste derrière elle, elle se retourna et le garçon face à elle sembla surpris, il était blond, portant le même uniforme scolaire qu'elle, il se gratta la tête...

    " Je t'ai fait peur, c'est ça ? "

    " Quoi ? Mais non ! "

    Il approcha son visage de celui de Chizuku, la laissant sous le choc, il n'était pas du tout comme Takeru, il ne rougissait pas, ne semblait pas gêné, il avait l'air indifférent malgré les peu centimètres qui séparaient leur lèvres..

    " Un chagrin d'Amour ? "

    La fille fût surprise, et le repoussa rapidement sans savoir pourquoi,il n'avait pas raison, non, ça ne pouvait pas être ça, elle n'était pas amoureuse, appuyée contre la pile des livres, elle le regardait avec un regard noire et lui la rendait avec un sourire en coin...

    " Pou..Pourquoi tu dis ça ? Je ne suis même pas triste ! "

    " Ah bon ? "

    Il s'approcha de nouveau, elle tenta de reculer, mais la pile de livres était contre son dos, il mit un bras du coté droit de la fille pour l’empêcher de s'enfuir, et utilisa l'autre main pour relever la tête de l'innocente par le menton..

    " C'est quoi ces larmes alors ? "

    Chizuku sursauta, était-elle en train de pleurer ? Il la libéra et se mit s'éloigner, pendant qu'elle tâtait son visage pour voir si il y avait vraiment des larmes, il y en avait des tas , elle avait, sans s'en être rendu compte, et dés qu'elle le comprit d'autres larmes coulèrent...

    " Eh ! La sourde ! Maintenant que t'as repris tes esprits, choisis vite un livre, on va fermer ! "

    La belle retourna donc dans les rayons, et alla plutôt dans la catégorie des livres d'amour, intriguée par le titre d'un roman, elle le choisis, paya, et en voulant partir, elle remarqua dans le bras du garçon un tatouage...

    " Oh ! On se serait pas déjà vu ! "

    " Ouais, tu dois être une de mes ex, non ? "

    " Hein ! Mais non ! Enfin non ! Pas du tout ! Laisse tomber ! "

    Elle se mit à s’éloigner, elle était stupide de demander une telle question, le garçon la rattrapa par le bras, elle se retourna et il la lâcha, il semblait tellement indifférent, la toucher ne lui faisait aucun effet, peut être que Takeru était le seul qui rougissait si facilement...

    " C'est bien un chagrin d'amour, pas vrai ? "

    Elle le regarda longtemps, baissa sa tête, fixant leur deux pieds, Seiji, était ce lui qui l'avait mit dans cet état, et peut être qu'elle voulait vraiment de lui quelque chose de plus qu'une simple amitié, qu'une relation entre délégués principaux, que deux fans de romans policiers, peut être que son rire avait un si grand effet sur elle qu'elle voulait tout en le garçon...

    " Eh ! Tu m'écoute ? "

    " Peut être... "

    " Quoi ? "

    " Peut être que je suis amoureuse, c'est peut être pour ça que je pleure, je suis pas sûre, mais peut être que tu as raison... "

    Elle s'en alla, elle sortit de la librairie, le livre dans ses bras, elle avait séché les cours pour la première fois de sa vie, Takeru l'attendait, il l'accompagna jusque chez elle, elle était amoureuse de la mauvaise personne mais amie avec la meilleure personne, un triangle amoureux...

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Chapitre 05 :

    Il faisait beau, le soleil brillait de milles éclats dans le parc de tokyo, mais aux yeux de Chizuku, les nuages étaient trop nombreux pour qu'elle aperçoive un rayon lumineux, quant à Takeru, il n'avait pas remqaué le ciel, ni le parc où il se trouvait, ni le banc sur lequel ils étaient assis, il se souciait plutôt de de leurs mains entrelacés et de la chaleur étouffante..

    ' J'arrive pas à y croire, on se tient la main, je sais pas quoi dire, je lui ai dit que je la protégerai, je devrais lui dire... '

    La jeune fille aux cheveux violets remarqua que sa main était au chaud, alors que son coeur était gelé, elle leva sa tête et vit qu'il y avait un doux garçon à coté d'elle, ils ne se connaissaient pas depuis longtemps mais il sembler vraiment vouloir la protéger, elle sentait qu'elle pouvait lui faire confiance..

    " Merci de m'avoir attendu Ikuto ... "

    Il leva sa tête, un peu surpris, elle le regardait, il croisa le regard doux de la brune, il baissa ses yeux tentant de cacher le sourire bête qu'il avait au visage, car il avait repéré un sourire sincère dans les lèvres de la fille.

    " Et si tu m'appelait Takeru ? "

    Elle se mit à rire, comment décrire que la chaleur et la joie qui colonisait le coeur du protecteur en la voyant si joyeuse, des bulles flottaient autour d'eux, des bulles magiques, que seul le brun était capable de voir..

    " Merci Takeru ! "

    Deux mots furent assez pour colorier le monde du garçon en rose, et ses joues en rouge, elle de son coté, se leva pour rentrer chez elle, il la rattrapa par la main, toujours assis sur le banc...

    Surprise, elle se retourna, un vent frais vint les gifler, et le temps semblait s'être arrêté, elle continuait à le regarder, elle n'avait jamais pris le temps pour cela, il était beau, il avait des cheveux d'une magnifique couleur bleue foncée qui virait au noire, et ses yeux étaient d'un vert brillant, le rouge de ses joues s'amplifiait à chaque instant, et sa main était grande et chaude..

    ' Elle est en train de me fixer...Je fais quoi ? '

    Elle était belle, elle aussi, avec ses longs cheveux d'une couleur étrangement violette qui flottaient dans le vent,et son regard, discret, mystérieux, elle n'était pas timide, elle ne semblait pas génée, des yeux froids mais si on y prêtait vraiment attention, on y verrait, au fond, tout au fond, une lueur d'amour.

    " Chizuku...Tant qu'on est là...heu...promenons-nous..."

    " Non, on doit rentrer à l'école ! "

    Il se leva toujours là tenant par la main, il prit la tête de la lycéene par son menton et approcha son visage du sien, là, une canicule colonisa la peau des deux innocents, mais l'homme tenta de sembler indifferent..

    " Ce n'était pas une question, il n'y a pas que l'école dans la vie ! "

    Il éloigna donc son visage de la tomate et la tira par la main, l'innocente sentit ses joues s'enflammer et tenta d'ignorer cette émotion, le soleil brillait, mais il faisait encore froid dans le parc municipal, c'était le matin, à cette heure ci, pleins d'élèves étaient à l'école, d'autres dormaient tranquillement, mais ces deux là marchaient main dans la main sur l'herbe..

    " Hum...Chizuku ? "

    Aucune réponse, la brune se contentait d'analiser la situation, ses joues ne lui brulaient plus, la main de Takeru était chaude et grande, il faisait froid, ça semblait ... romantique !

    " Chizuku ! "

    Ils ressemblaient à un couple, leur mains étaient entrelacés, ils séchaient les cours ensemble, en y repensant, lorsqu’il avait dit qu'il la protégerait, cela ressemblait à une ... confession ?

    " Bon sang ! Chizuku ! "

    Impossible, ils se connaissaient depuis peu, et pourtant, ils étaient très proches, et elle ? Qu'éprouvait-elle pour lui ? Elle l'ignorait, soudainement, le jeune l'homme s'arrêta, tête en l'air, la fille continua à marcher et se cogna contre son dos..

    " Pourquoi t'es tu arrêté ? "

    " Pourquoi tu ne me réponds pas ? "

    Elle le regarda lentemps surprise par sa réaction, il semblait sérieux et en colère, puis son regard effrayant se transforma en un regard doux et inquiet, la belle sût surprise de voir ses deux facettes de lui, en un instant...

    " Tu me fais la tête ? Tu veux rentrer à l'école ? Je suis désolé ! "

    La surprise de la lycéene s'amplifia encore plus, encore et encore plus, tellement plus, et rien de ce qu'il ne disait était vrai, rien du tout..

    " Je suis...juste tête en l'air... "

    " Tu es encore triste ? Je voulais juste te remonter le moral ! "

    Elle se rappela soudainement de ce qui l'avait rendu triste, enfin, elle ne savait pas vraiment, si c'était de la jalousie, des regrets, un chagrin d'amour, elle regarda Takeru avec des yeux brillants, il était encore inquiet...

    Elle lacha sa main, et se jetta dans ses bras, le serra fort contre elle, provoquant ainsi au garçon une crise cardiaque, il prit un moment avant de réagir et de la serrer en retour, sans vraiment savoir pourquoi....

    Chapitre 05 : Amour ou amitié

    Ils restèrent comme cela un long moment, des bulles les entouraient, ces bulles magiques là, pleins de couleur, d'amour, d'espoir, qui entouraient chaque deux êtres, pour marquer le lien qui les unissaient, seuls les amoureux les voyaient, à cet instant, Takeru les voyait, Chizuku pensait à un autre, trop distraite pour les remarquer...

    Le garçon finit par comprendre que ce câlin était fait pour le rassurer, pour dire qu'elle allait mieux, pour le remercier, lorsqu'il comprit, il la lâcha, et ils continuèrent à marcher main dans la main...

    Chizuku se sentit observée, elle leva sa tête et vit un peu plus loin un jeune homme avec le même uniforme scolaire qu'elle, elle remarqua dans son bras un tatouage, elle tenta de déchiffrer ce qui était écrit, mais il s'en alla, avant qu'elle comprenne...

    " Chizuku, où veux-tu qu'on aille ? "

    La belle sursauta car elle savait parfaitement où aller, elle le tira par la main en courrant, sans un mot, durant la course, son ami était trop préoccupé par leurs mains entrelacés, et la fille pu croiser le regard du garçon tatoué,pendant un court instant, puis chacun des deux alla de son coté, ignorant ces regards échangés durant cet important court instant.

     

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique