• " Je te déteste ! "

    Je courrais de toutes mes forces, j'étais à bout de souffle, mais je n'allais pas m'arrêter, je n'allais pas l'affronter avec mes yeux remplis de larmes, il avait raison, ce Dan Juan n'était pas assez bien pour moi, ou plutôt, il n'était juste pas amoureux de moi, mais je n'y pouvais rien, je n'étais pas comme lui, je n'avais pas tous les autres à mes pieds, je n'étais pas vraiment trop jolie, mais c'était comme ça, je n'y pouvais rien, je n'y pouvais absolument rien.

    J'entendais encore ses pas derrières moi, il ne fallait pas qu'il me rattrape, je n'étais pas encore prête, j'avais l'air si faible, mes yeux sanglants, ma peau trop pale, je m'étais retenue trop longtemps, il ne devait pas me voir pleurer, je trouvai enfin un moyen de le semer, il courrais dans la mauvaise direction pendant que je reprenais mon souffle appuyée sur le mur, quel dos musclé il avait, je ne pouvais m'empêcher de sourire bêtement en le voyant courir devant moi croyant qu'il me poursuivait, j'étais ici, il était là bas, je le détestais, oui, je le détestais, cet idiot !

    La jour où je l'avais rencontré n'allait sûrement jamais quitté ma mémoire, je croyais beaucoup au coup de foudre à l'époque, c'était bête, aimer quelqu'un pour son apparence, ce n'était pas aimer, c'était juste être attiré physiquement. Mais, j'y croyais, je me souviens, c'était la rentrée scolaire, et c'était en visitant les lieux que je l'avais vu pour la première fois, au pied de ce cerisier, ce qu'il était beau, avec ses magnifiques cheveux noires, lisses, ses yeux bleus brillants, regardant au loin, distrait, j'étais si banale à coté, avec mes cheveux marrons, encore courts à l'époque, à cause de mon dernier chagrin d'amour.

    J'ai beau essayer de m'en souvenir, ce qu'on s'étaient dit ce jour là ne me reviendra sûrement jamais en mémoire, mais je n’oublierai jamais ce baiser qu'il m'avait volé ce jour là, j'étais assez bête pour me laisser faire, croyant que c'était l'Amour, j'aurai pu pleurer, oui, j'aurai pu pleurer lorsqu'il s'était mit à rire juste après cette union physique, j'aurai pu m’effondrer lorsqu'il m'avait traité de fille facile, j'aurai pu me suicider lorsqu'il avait ajouté que j'étais comme les autres, mais je ne l'avais pas fait, et je ne le ferai jamais.

    Ce jour-là, je l'avais détesté, et je ne m'étais pas gênée pour le lui dire, je m'étais promis de ne jamais me montrer faible devant lui, je n'étais pas une fille facile, j'étais idiote, c'était tout. Ce jour-là, était un nouveau départ, j'avais changé, vers le meilleur, je faisais de mon mieux, pour le battre dans tous les domaines, mais il était plus fort que ce que je pensais, que ce soit en sport, aux études, en cuisine ou en art ! Il était premier en tout et je devais changer cela..

    C'était un garçon qui se prenait pour le centre du monde, malgré son apparence qui lui donnait l'allure de l'homme parfait, du prince charmant, j'avais bien fait d'exister, et d'être meilleure que lui, enfin presque, nous étions rivaux, je ne gagnais pas toujours, je ne perdais pas toujours, à chaque fois, l'un de nous l'emportait, c'était au départ une vengeance, mais plus tard, c'était plutôt pour qu'il sache qu'il n'était pas le meilleur, il le sait maintenant..

    Il avait comprit la leçon, il s'était excusé d'avoir joué avec mes sentiments, avec ce baiser, mon premier baiser, mais je ne lui en voulais plus, j'avais compris que c'étais juste une attirance, une passion, pas un sentiment, pas un amour, enfin, malgré ses excuses, la rivalité n'avait pas cessé, et il ne passait pas un jour sans que je lui répète encore et encore...

    " Je te déteste ! "

    Pourtant, au fur et à mesure du temps, je disais ces mots sans les penser vraiment, il me traitait différemment des autres filles, car je ne le voyais pas comme un homme, je le voyais tel un personne, son caractère unique détruisait l'image de l'homme parfait qu'il prétendait être, il n'était pas parfait, je ne l'étais pas non plus, beau, il l'était, son sourire, son regard, ses cheveux, son apparence certes attirante ne l'était pas plus que celle des autres garçons du lycée, j'avais pris l'habitude de lui faire remarquer qu'il n'était pas si beau que ça, ça avait le don de l'énerver.

    Alors qu'il n'était pas si spécial  mes yeux, mon cœur s'opposa à ma raison, et pour je ne sais quel raison, je l'aimais d'une certaine manière, ce n'était pas immédiat, ce n'était pas un coup de foudre. Je le détestais tellement, mais cette haine ne me rendait point aveugle. Il avait un coté brutal, colérique, froid, ce qui m'amusait énormément.Il aimait la compétition, et il faisait de son mieux dans n'importe quel domaine, avant de me rencontrer, il était son propre rival, et je l'admirais pour cela, il était très joueur, il aimait rire, et il me faisait rire, en fait, l'image que les autres avaient de lui était fausse.

    Natsume était un humain, qui faisait des erreurs, qui était parfait à sa façon, il avait ses propres problèmes, et pour ne pas se sentir rejeté, il essayait d'être le meilleur, à mes yeux, il l'était, pour lui, je voulais être belle, même si j’espérai qu'il m'aime pour autre chose que le physique, pour lui, je voulais être parfaite, alors que j’espérai infiniment qu'il m'accepte tel que je suis, pour lui, je voulais être tout, alors que je lui faisais croire que pour moi, il n'était rien !

    Je ne m'étais rendu compte de l’intensité de mes sentiments qu'après avoir rencontré Yuri, et malgré cela, j'étais décidée à les cacher car, j'aurai aimé qu'il m'aime de la même manière, en me voyant telle une personne, je n'avais pas changé pour lui, sauf mes cheveux, je les avais laissé poussé, et j'avais l'air plus grande désormais, peut être étais-je belle, mais pas assez...

    Ce qu'elle était belle cette Yuri, elle avait l'habitude d'attacher ses longs cheveux blonds bouclés avec des nœuds trop mignons, souvent en rose, ses yeux marrons étaient extrêmement séduisants, elle dégageait de l'innocence et son sourire semait la joie dans le le cœur de ceux qui la regardaient, j'aurai aimé être comme elle, moi qui était si froide, si colérique, si sérieuse, si mature, pourquoi étais-je comme ça ?

    Yuri était ma meilleure amie, elle était nouvelle dans le lycée, et je me fis un plaisir d'être là pour elle alors qu'elle s'adaptait à ce nouvel environnement, elle me confiait tout, et sa rencontre avec Natsume se passa sous mes propres yeux, c'était un jeudi, un jour de printemps, il avait fallu qu'on soit à un endroit aussi romantique que le lac, il avait fallu que cet imbécile ait un faible pour les filles enfantines, et il avait fallu qu'il le dise aussi haut, il avait fallu que j'aille m'absenter quelques minutes, il avait fallu que ça se passe comme cela ...

    Pourquoi m'étais je absentée ? Pourquoi avait il un faible pour les gamines ? Pourquoi n'étais je pas une gamine ? Pourquoi étions nous devant ce maudit lac ? Pourquoi ai-je dû assister à cette scène ?

    " Natsume, tu es vraiment mignon je trouve ! "

    " Alors, comme ça je te plais ? "

    " Que ferais tu si c'était le cas ? "

    Oui, il avait fallu que j'assiste à cette scène, il avait fallu que je les vois s'embrasser, il avait fallu que ce soit elle, il avait fallu que ce soit lui, elle ne le connaissait pas, il ne la connaissait pas, les coup de foudres existaient vraiment alors, mais alors, pourquoi il ne la traitait pas de fille facile ? Il l'aimait alors vraiment, alors, je le détestais, encore plus, tellement plus, mais  je m'étais promis, de ne jamais pleurer devant lui, je n'avais donc pas pleuré, j'étais si forte, c'était dur, mais je n'avais pas pleuré, pas ce jour-là...

    J'étais encore plus décidée à le battre dans tous les domaines, et puis, à l'oublier, ça n'allait pas être difficile, m'étais-je dit, après tout, je le détestais, il y avait tant de choses que je haïssais en lui, il était si narcissique, si bête, si froid, si cruel, et surtout, il avait joué de moi dés notre rencontre, je le comprenais, Yuri était tellement plus jolie que moi,  j'étais si banale, il n'était pas parfait, c'était ce que j'avais compris en devenant sa rivale, mais il l'était pour moi, oui, je détestais tant de choses en lui, mais je l'acceptais malgré tout, il n'y avait rien entre nous, il n'y avait jamais rien eu entre nous...

    J'étais décidée à l'oublier, je m'étais convaincue que c'était une simple attirance physique, il était beau, c'était tout, ce ne pouvait pas être de l'Amour, ce que j'étais bête d'y avoir cru, je m'étais promis d'accepter les avances du premier garçon qui se confesserait, et il avait fallu que ce soit l'ex de Yuri, ma meilleure amie, il m'avait laissé une lettre d'amour dans mon casier, je l'avais retrouvée au pied du cerisier où j'avais connu mon premier baiser, et où j'allais connaître mon second...

    " Ichigo, tu me plais grave, ça te dit qu'on sorte ensemble ? "

    Je n'allais pas hésiter, juste parce qu'il était était sorti avec Yuri, j'avais hoché la tête en guise de réponse, il était mignon ce Rui, il avait de magnifiques cheveux roux, ce qui ajoutait plusieurs degrés à son charme, ses beaux yeux me rappelaient le regard froid de celui que j'aimais profondément, mais ce regard adressé à moi, était plus doux, plus heureux, j'étais décidément une fille facile, pour l'avoir laissé m'embrasser, à quelques mètres  du cerisier au pied duquel je m'étais faite embrassée par Natsume, les lèvres de ce garçons étaient semblables à celle de mon premier amour, aucune différence, c'était bien une attirance physique.

    " Non mais ça va pas ? Tu sors avec ce playboy ! T'as pas trouvé mieux ? "

    Oh que si, j'avais trouvé tellement mieux, mais il ne voulait pas de moi, je devais faire avec ce que j'avais, au bout de quelques minutes, je n'entendais plus ce qu'il me disait, Natsume était devant moi, à trouver mille et un prétexte pour rompre avec Rui, mais j'en avais deux encore plus fort ; cela énervait celui que je détestais et puis ...

    " Il me plait, alors, mêle toi de tes affaires ! "

    C'est sur ces mots que j'étais sortie de la pièce laissant mon rival bouche bée, il me plaisait, oui, je l'aimais bien, ses lèvres avaient le même gout que celles que je croyais aimer, oui, je croyais seulement, l'amour n'existait pas, j'en étais sûre, mais je devais avouer que j'avais mal choisi le remplaçant de mon brun préféré, ce fameux Rui était un vrai Dan Juan qui se moquait des filles, pourtant, à l'époque où il sortait avec Yuri, il ne semblait pas plaisanter.

    Enfin, je ne l'avais compris que trop tard, il aimait vraiment Yuri, et la preuve était devant mes yeux, dire que j'avais pris sa défense, je n'avais donc pas de chance, en Amour, en Amitié, dans la vie en fait, j'avais entendu sa voix, j'étais sur le point de l'appeler, quand j'entendis la voix de Yuri, je cherchai d'où provenait le son,et je le trouvai en train de plaquer contre le mur, j'étais sur le point d'intervenir, mais une phrase me stoppa, il l'avait dit avec tant de douceur, mon petit ami, il l'avait dit, à ma meilleure amie...

    " Je t'aime "

    Je ne pleurais pas, mais je restai sous le choc, presque autant que celle qu'il avait dans son emprise, elle était plus belle comme cela, ses joues peintes en rouge, ses yeux brillants de milles éclats, presque larmoyants, et lui, avec son regard si attentionné, si protecteur, son sourire sincère, j'avais l'habitude de les voire moins gênés, toujours séducteurs, toujours sans scrupule, mais là, je reconnaissais vraiment deux cœurs amoureux...

    " Imbécile, j'ai un petit ami, et toi aussi je te signale ! "

    " Ah, non, moi j'ai une petite amie ! "

    " Pff...Idiot ! Lache moi ! "

    " Avoue que tu m'aime ! Avoue que tu essayais juste de me rendre jaloux "

    " C'est toi qui essayais de me rendre jalouse en sortant avec ma meilleure amie, espèce de con ! "

    Ils avaient tous les deux tenté de rendre l'autre jaloux, même si aucun d'eux n'allaient l'avouer, je ne fus pas choquée lorsqu’ils s'embrassèrent, passionnément, je fus juste touchée, triste, anéantie, de voire que celui qui allait me faire oublier mon amour ne m'aimait même pas, j'étais heureuse pour eux, mais je me maudissais, je n'étais pas aussi merveilleuse que Natsume, lui, il allait vite se trouver quelqu'un alors que moi, j'étais...

    " Ichigo ? "

    Je sursautai en entendant l'élu de mon cœur prononcer ma voix si doucement, il était derrière moi, je le sentais, non, il ne fallait pas qu'il me voit pleurer, je m'étais promis de ne jamais me montrer faible face à lui, je senti sa main sur mon épaule, je frissonnai soudainement, je respirai rapidement, mon cœur battait la chamade, j'étais forte, tellement forte, il était mon point faible...

    " Je..."

    " Tu .. ? "

    " Je te déteste ! "

    C'était comme ça que commença notre course poursuite autour du lycée, moi m’enfuyant, et lui me poursuivant, il avait raison sur toute la ligne, et j'avais eu tort, j'avais déjà mentionné que j'avais réussi à le semer, qu'il courrait dans la mauvaise direction, j'étais donc appuyée sur un mur, en train de reprendre mon souffle, et d'effacer mes larmes. Vous savez ? Dés que je m'étais sentie mieux, mes pieds me menèrent instinctivement vers le cerisier où j'avais eu mon premier et second baiser, je mis ma main sur le tronc de l'arbre, un sourire bête aux lèvres...

    " Jamais deux sans trois ! "

    En entendant la voix de celui que j'évitais, je soupirai, et me retourna vers lui, il transpirait, son visage était rouge à force d'avoir, il était vrai que pendant que je me reposai, il était sûrement en train de me chercher dans tout l'établissement, je ne pu m'empêcher de rire, touchée qu'on ait penser à la même chose, je n'allais pas l'embrasser, je n'allais embrasser personne, je n'allais plus être une fille facile...

    " J'étais sûre que tu serais là ! "

    " Pourquoi cela ? "

    Il se mit à regarder ailleurs, pendant que je le contemplais, attendant une réponse, les pétales du cerisier flottait dans le vent, c'était beau, et magique, il me regarda enfin, avec un regard doux, ça faisait du bien de le voire sans glace dans son cœur, il me sourit, quel magnifique sourire.

    " Au fait, je sais pas, ce sont mes pieds qui m'ont mené ici ! "

    Je fus choquée de sa réponse, j'hésitais à lui dire que moi aussi, je n'avais aucune attention de venir ici, et que je me étais retrouvé au pied de l'arbre sans m'en rendre compte, peut être étais le destin, peut être devais je me confesser, j'hésitai...

    " Et donc, tu compte faire quoi maintenant ? "

    " Dans quel sujet ? "

    " Yuri et Rui sont ensemble, on y peux rien, tu vas essayer de l'oublier ? "

    " Qui ça ? Rui ? "

    " Oui, tu l'aime, non ? "

    Je ne savais plus quoi dire, j'aurai aimé lui crier au visage : Imbécile c'est toi que j'aime ! Mais je ne pouvais pas, je n'étais même pas sûre que je l'aimais, après tout, c'était sûrement juste une attirance physique, ce que j'avais éprouvé durant le baiser de notre première rencontre n'avait rien de différent à ce que j'avais ressenti en embrassant Rui, je ne l'aimais donc pas, je n'aimais aucun des deux...

    " Et toi ? Tu vas faire quoi pour Yuri ? "

    " Bah, je ne l'aime pas vraiment Yuri ! "

    Direct et sincère, il avait dit ces mots avec une telle facilité, alors, ce nétait pas un coup de foudre, il ne l'aimait pas vraiment, il était juste attiré par son corps, j'avais vraiment l'impression qu'on perdait notre temps, j'aurai aimé lui dire, si je n'étais pas attirée par son physique, j'étais attirée par autre chose, j'ignorais laquelle, mais je l'aimais, d'une certaine manière, je l'aimais...

    " Y a pas de mal à pleurer, tu sais ? "

    " C'est pas parce que je suis une fille que je vais pleurer pour un rien ! "

    " Arrête de dire ça... "

    " Je suis pas faible ! Je suis forte ! Je suis pas facile ! Plus maintenant ! "

    " Ichigo... Y a pas de mal à pleurer  ! "

    " C'est pas parce que je suis une fille que... "

    " C'est parce que t'es une personne ! T'as le droit de te sentir faible ! "

    Sans trop savoir pourquoi, mes larmes se mirent à couler, devant lui, alors, il me tira par le bras et me serra fort contre lui, je me demandais pourquoi je pleurais, et pourquoi je l'aimais, et pourquoi il ne m'aimait pas ! Je me demandais si il le savait, si il me détestait, si il voulait de moi ! On était plus que de simple rivaux, je l'avais toujours su...

    " Je te déteste vraiment, Natsume ! "

    " Que veux tu dire au juste par me détester ? "

    " Le ... Le contraire ! "

    Le contraire de détester était aimer, j'étais vraiment une fille facile, pour m'être laissée embrasser une troisième fois au pied du même cerisier, décidément il avait toujours raison, jamais deux sans trois, mais cette fois ci, j'avais raison de me laisser faire, ce baiser était différent des deux premiers, car cette fois ci, il était accentué par l'amour...

    La première fois, c'était une simple attirance, bien sûr qu'il me plaisait, bien sûr que c'était agréable, mon premier baiser était merveilleux, avec la même personne, mais il était dépourvu d'Amour, le deuxième était semblable au premier, mais plus triste, plus bref, car il était mélangé au désespoir, celui ci, le troisième, il était magique, intense, passionné, doux, il était juste indescriptible, et il n'y avait aucun mot assez fort pour exprimer ce à quoi il ressemblait, et c'est de ce troisième baiser que je me rappellerai le plus.

    " Dans ce cas, je te déteste aussi ! "

    C'est sur ces mots, que la fille facile que j'étais se laissa faire pendant qu'elle vivait, un quatrième, un cinquième, et un centième baiser au pied du même cerisier, rien n'allait changer, il resterait mon rival, je resterai sa rivale, la compétition n'était pas finie et elle ne le serait jamais, je le détesterai à jamais, et je n'oublierai jamais mon troisième baiser, le premier que j'ai vécu en étant amoureuse...

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique